La compagnie A.M.K (Aérostat Marionnettes Kiosque)

 

 

Fondée en 2000 avec un spectacle de marionnettes pour adultes intitulé "Certaines aventures de Madame Ka" de Noëlle Renaude, la compagnie Aérostat Marionnettes Kiosque (AMK) a évolué depuis lors à travers ses différentes créations - "Le Mioche" (2003), "De l'intérieur" (2005), "Rose" (2005), "Mangerie(s) - Lait, Etoiles, Parade" (2007), "Gingko Parrot, dans mon arbre il y a" (2009), « Iceberg » (2011), « Paradéïsos » (2014), « L'île aux vers de terre » (2016)/  « Humus » (2017)  et « Cactus » (2018) - vers une dynamique de recherche pluridisciplinaire investissant essentiellement les champs de la marionnette, des arts plastiques et des paysages sonores.

 

La figure de la marionnette anthropomorphe se déploie depuis 2005 à travers des processus de théâtralisation d'installations à vocation performative, à l'intérieur desquelles le(s) comédien(s) convoquent le public à partager des expériences relationnelles et sensibles de grande proximité.

 

Une attention particulière pour les actions dites culturelles et les modalités d'élaboration des futurs spectacles nous amène à structurer nos productions dans la dynamique forte d'un tressage relationnel et artistique avec les publics. Ces temps de recherches prennent la forme de pôles expérimentaux dont la vocation est tout autant de nourrir nos créations que d'inviter le public à s'impliquer dans une double logique de spectateurs et aussi de créateurs : ateliers artistiques et performatifs motivés par les thématiques traversant la création en cours, stages de pratiques artistiques et accompagnements de créations amateurs en lien avec nos recherches, formations.

 

L'association est conventionnée par la DRAC Île de France et la Région Île de France au titre de la permanence Artistique et Culturelle, depuis 2009.

 

Cécile Fraysse, née en 1974, habite à Bagnolet (93).

Metteur en scène, scénographe, Cécile Fraysse, après une année d’Hypokhâgne en philosophie, intègre les Beaux Arts de Rennes où elle obtient un DNAP Art. Elle suit ensuite un cursus de scénographie aux Arts Décoratifs de Strasbourg dont elle sort diplômée en 1998. Elle rencontre Alain Recoing et travaille avec lui comme assistante dans le cadre de la création du Théâtre aux Mains Nues à Paris en 1999.

En 2000, elle co-fonde avec Philippe Aufort la compagnie, créant le spectacle “Certaines aventures de Madame Ka” qui rencontre très vite un vif succès, en France et à l’étranger. Elle se forme au Mime au Studio Magénia, au cinéma d'animation à l'Ecole des Gobelins (formation continue), à l'art thérapie à l'Université Paris 5.

Depuis 2009, Cécile Fraysse leade l’ensemble des projets artistiques et leur réalisation. Elle déploie ainsi à travers ses créations des univers plastiques mêlant musique, chant, parole documentaire, danse, images animées, collages et dessins, objets et sculptures. « Certaines aventures de Madame Ka » (2000), d’après le texte de Noëlle Renaude, affirmait déjà l’esthétique de cette artiste. Ses poupées, telle la belle-mère araignée, sont comme des personnages sortis d’un kaléidoscope surréaliste. Le travail de la marionnette multiplie les signes et les strates de signification et permet également, dans "Le Mioche » (2003), de toucher au sujet sensible des enfants soldats. C’est tout un « théâtre poème » à l’imaginaire organique qu’elle développe dans les trois tableaux de « Mangeries » (2007). « Iceberg » (2011), « Paradéïsos » (2013) et « L’Île aux vers de terre » (2016) invitent, chacun à leur manière, à un voyage sensible, et esquissent des écosystèmes complexes et poétiques. 

Dans « Cactus » (2018), Cécile Fraysse retourne au plateau après l’avoir quitté après le spectacle « Le Mioche ».

Elle envisage ses prochains projets comme interprète et metteur en scène, tout en continuant la réalisation des univers scénographiques de ses différentes productions.

 

 

Spectacles au répertoire

2000 : « Certaines aventures de Madame Ka », texte de Noëlle Renaude, d’après « Madame Ka », éd. Théâtrales

2003 : « Le Mioche », texte de Philippe Aufort, éd. École des Loisirs, co-m.e.s P.Aufort/C.Fraysse

2005 : « De l’intérieur », texte de Philippe Aufort, éd. École des Loisirs, m.e.s C.Fraysse

2005 : « Rose », texte de Gertrude Stein, d’après « Le Monde est rond », éd. Point Seuil

2007 : « Mangerie(s) » / Lait-Etoiles-Parade, texte « Etoiles » de P.Aufort, son Alexandre Lévy, m.e.s C.Fraysse

2009 : « Gingko Parrot, dans mon arbre il y a … », son et musique d’Alexandre Lévy, m.e.s C.Fraysse

2011 : « Iceberg », texte de Cécile Fraysse, musique d’Alexandre Lévy, m.e.s C.Fraysse

2014 : « Paradéïsos », son d’Alexandre Lévy, musique de Boris Kohlmayer, m.e.s C.Fraysse

2016 : « L’île aux vers de terre », texte Cécile Fraysse, musique de Boris Kohlmayer, son Madame Miniature

2017 : « Humus » texte Cécile Fraysse, musique Boris Kohlmayer, son Madame Miniature, m.e.s C.Fraysse

2019: « Cactus », texte Carl Norac, musique et son Boris Kohlmayer, m.e.s C.Fraysse

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • w-googleplus